Santé & Bien-être

Ces aliments que j’ai bannis de ma cuisine

Le Paris de Rim - Ces aliments que j'ai bannis de ma cuisine

En parcourant mes recettes, plusieurs personnes de mon entourage m’ont questionnée sur l’absence de quelques ingrédients habituels. Ils ont également été surpris de l’utilisation d’autres aliments qu’ils ne sont pas habitués à inclure dans leurs recettes. J’ai donc décidé de publier un article concernant les aliments que je n’utilise plus en expliquant pourquoi avant de révéler par quoi j’ai réussi à les remplacer.

Le sucre blanc

Le sucre blanc est le premier aliment que j’ai banni de mon alimentation et ce, depuis déjà plusieurs années. Pour être honnête, je n’ai pas vraiment le bec sucré. M’en passer n’était donc pas une mince affaire. Les méfaits du sucre sur notre santé ne sont plus à démontrer. Prise de poids, hypertension, diabète… La liste des maladies est très longue. Sur le plan nutritif, comme les autres aliments raffinés, le sucre blanc est appauvri de vitamines et oligo-éléments. Sa consommation n’apporte donc que des calories vides.

Par quoi je le remplace : sirop d’agave, miel, sucre de coco, sucre complet, compote de pommes et bananes mûres pour les gâteaux.

La farine blanche

Tout comme le sucre blanc, cette farine est raffinée. Cela veut dire que le son et le germe rempli d’éléments nutritifs sont séparés du reste. Elle perd ainsi beaucoup d’éléments nutritifs. Par ailleurs, la farine blanche possède un indice glycémique très haut. Sa capacité à élever le taux de sucre dans le sang est très haute. Cela favorise directement une prise de poids.

Par quoi je la remplace : principalement par de la farine de blé complet beaucoup plus riche car composée de fibres, vitamines, minéraux et protéines. De nombreuses recherches ont démontré que consommer régulièrement des aliments à base de blé complet conduit à une réduction de plusieurs maladies dont les maladies cardiaques ou encore le cancer.

J’ai aussi remplacé la farine blanche par de la farine semi-complète T80 ou T110 car ce n’est pas toujours facile de réussir ses ses recettes avec une farine 100% complète. J’utilise également des farines sans gluten comme la farine de noix de coco (IG bas) ou d’autres comme la farine de riz ou de sarrasin. L’utilisation des ces dernières dépend vraiment de ce que je cuisine.

Le lait de vache

Avant, il m’était impensable d’arrêter de boire du lait de vache car c’était un indispensable de mon petit déjeuner depuis mon jeune âge. En 2016, j’ai effectué un rééquilibrage alimentaire où le lait de vache était absent. J’ai finalement réussi à le faire disparaitre sans problèmes de mon petit déjeuner. S’il m’arrive d’en goûter de temps en temps, je trouve ça très gras et ça me donne des nausées. Au delà du changement de mon alimentation, j’ai pris conscience au fil des années des dangers du lait. Par ailleurs, on l’a toujours revendiqué comme étant LA source de calcium mais tant d’autres d’aliments en apportent beaucoup plus (lire ici).

Par quoi je la remplace : par du thé et des infusions au petit déjeuner et du lait végétal pour les différentes préparations culinaires.

Les produits « light » ou « sans »

Beaucoup de produits se disent light, sans sucres, pauvres en matières grasses ou sans gluten. Cela ne veut pas dire que c’est plus diététique. Supprimer un ingrédient veut dire qu’on ajoute forcément un autre voire ajouter des additifs. Je suis à chaque fois consternée par la présence excessive de sel dans les produits sans gluten ou d’additifs dans les produits sans matières grasses ou sans sucres. Je vous invite d’ailleurs à regarder le documentaire Produits light : la vérité sur les faux sucres si le sujet vous intéresse.

Par quoi je les remplace : tout simplement par des aliments sans ou light faits maison. Cela me permet de contrôler ce que je mets dedans.

Les yaourts aux fruits/jus de fruits

En prenant l’habitude de scanner mes produits avec l’application Yuka, je me suis rendue compte de plus en plus de ce que contenaient réellement les jus et les yaourts aux fruits.

Un jus de fruit est constitué principalement d’eau, de sucre avec une toute petite quantité de nutriments apportés par les fruits (et quelques additifs bien sur). En terme de sucres, saviez-vous qu’une tasse de jus de fruits industriel contiendrait exactement la même quantité qu’une boisson gazeuse ? Soit 28 g en moyenne. Si on arrête les boissons gazeuses, on devrait faire de même pour les jus de fruits, non ?

Passons maintenant aux yaourts aux fruits. Contrairement à ce que l’on nous vend, les yaourts aux fruits sont loin d’être aussi bons qu’on le prétend. Ils sont bourrés d’additifs : colorants, épaississants, conservateurs et j’en passe. Une bonne partie ne contiendrait même pas de fruits mais des arômes de synthèse qui nous rappellent le goût.

Par quoi je les remplace : chez moi, les jus de fruits sont remplacés par des jus faits maison. Mes fruits sont généralement bio. Je garde donc la peau (source des micro-nutriments), ce qui m’évite de passer du temps à les éplucher.

Pour le yaourt, je prends tout simplement un yaourt nature sans sucre auquel j’ajoute tous les fruits dont j’ai envie. Comme pour les jus, je garde la peau des fruits. Je vais même plus loin en ajoutant parfois des oléagineux, des baies pour plus de couleurs et de gourmandise.

 

Voilà, vous avez maintenant une petite idée sur les aliments que j’ai réussi à supprimer de ma cuisine. Cela veut dire que ça ne s’applique qu’à chez moi. Quand on m’invite à manger, j’essaie au maximum de ne pas dérégler mes habitudes alimentaires. Cependant, je ne vais pas refuser une part de gâteau sous prétexte que c’est cuisiné avec du sucre et de la farine raffinés.

Et vous, avez-vous banni certains aliments de votre cuisine ?

 

Vous aimez cet article ? N’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest.

Le Paris de Rim - Ces aliments que j'ai bannis de ma cuisine

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.