Entreprenariat

Entreprenariat : par où commencer ?

Le Paris de Rim - Entreprenariat par où commencer ?

Comme évoqué précédemment dans cet article, j’ai décidé de me lancer dans l’entreprenariat il y a quelques mois alors que je n’y connaissais rien. Tout était donc à apprendre. Pendant des semaines, j’ai enchaîné les rencontres avec de jeunes entrepreneurs afin de recueillir le maximum d’informations nécessaires. J’ai passé de longues soirées sur internet à fouiller tous les sites et blogs d’entreprenariat. J’ai également eu la chance d’être coachée par un conseiller en création d’entreprises qui m’a beaucoup aidée dans ma réflexion.

Comme pour chaque lancement, plusieurs étapes sont nécessaires afin de mener à bien son projet. J’ai décidé de partager avec vous mes premiers pas, de la réflexion jusqu’au lancement. Ce article peut aider ceux qui veulent se lancer mais qui ne savent pas par où commencer. Cependant, cela ne s’applique qu’à mon profil professionnel. Les étapes diffèrent selon la nature du projet entrepreneurial.

 

Trouver et affiner l’idée

Créer une entreprise part avant tout d’une envie, d’une idée. Cette idée doit être en adéquation avec notre savoir (ce que j’ai appris), savoir-faire (l’expérience professionnelle) et savoir-être (ce qui me permet de réussir mon projet). C’est durant cette première étape que j’ai pris connaissance du fameux business model. Ce document m’a permis d’affiner mon idée de base en étudiant bien le marché et en listant mes concurrents ou encore mes clients potentiels. Mon activité d’entrepreneuse tourne autour du conseil en communication digitale. Ce métier n’est pas nouveau et des consultants comme moi, il y en a beaucoup. Pour se démarquer, le travail consistait entre autres à travailler sur ma valeur ajoutée et à cibler mes futurs clients.

 

Bien travailler ses prestations et ses tarifs

Lister mes prestations et fixer mes tarifs était sans doute l’étape qui m’a demandé le plus de travail et de réflexion. De un, parce qu’il n’existe pas vraiment de barèmes à suivre. De deux, j’avais peur de me sous ou sur vendre. Certains éléments doivent néanmoins être pris en considération pour fixer ses prix. On note avant tout l’expérience professionnelle mais aussi la durée et le type de la mission. De plus, en tant qu’entrepreneur, on doit penser à la non pérennité du travail et à l’absence de rémunération les jours où on ne travaille pas, on est malade ou on décide de prendre un congé. Pour fixer ses prix, on inclut aussi ses charges fixes et variables. Et on n’oublie pas que le temps qu’on passe à prospecter et à enrichir son site vitrine/blog professionnel par exemple est aussi considéré comme du travail.

 

Penser finances

En plus de fixer ses prix, l’entrepreneur doit penser à ses charges fixes et variables et aux ressources nécessaires pour démarrer son activité. Avec mon conseiller, nous avons établi un planning prévisionnel. Il permet de se projeter sur une année en fonction des tarifs fixés et des charges, d’évaluer s’il y a besoin de financements et de voir à partir de combien de temps on commence à être rentable et à vivre confortablement.
Par ailleurs, se lancer dans cette aventure risquée qu’est l’entreprenariat, c’est aussi être conscient que générer du chiffre d’affaires peut prendre du temps. Il faut que l’entreprise se mette en place et que les premiers clients arrivent. De ce fait, penser finances englobe aussi le fait de prendre des précautions financières pour « survivre » le temps que l’entreprise décolle. A noter que si on décide de passer à l’entreprenariat après une perte d’emploi par exemple, cela nous permet de bénéficier des allocations chômage et donc de garantir un minimum de revenus. De plus, Pôle Emploi encourage à la création d’entreprise en proposant des aides qui facilitent le lancement.

 

Choisir la bonne forme juridique de son entreprise… et se lancer !

Une fois l’idée définie, les tarifs fixés et le planning prévisionnel établi, on passe au choix de la forme juridique de son entreprise. Il en existe plusieurs que vous pouvez consulter ici et le choix se fait en fonction de l’activité exercée, du nombre d’associés et de plusieurs autres paramètres. Choisir sa forme juridique influe aussi sur l’imposition des bénéfices, sur le statut de l’entrepreneur mais aussi sur les seuils de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. Cette étape est assez délicate. Il faut donc bien se renseigner pour savoir ce qui convient le mieux à son projet. Pour ma part, j’ai choisi le régime de la micro-entreprise principalement pour la simplicité de son fonctionnement. Ce régime est idéal quand on débute car il n’est pas onéreux. En plus, il ne nécessite pas de formalisme juridique particulier comme c’est le cas pour les sociétés par exemple.
Cette étape peut prendre du temps en fonction de la forme choisie et de la complexité des formalités. Une organisation infaillible et beaucoup de patience sont donc nécessaires.

 

Travailler son branding

Voilà maintenant que l’entreprise est lancée officiellement. Il faut donc la faire connaître afin d’attirer des clients et de commencer à signer des contrats. Plusieurs moyens sont possibles pour communiquer sur son entreprise. Cependant, il ne faut pas oublier le pouvoir puissant d’internet pour avoir de la visibilité.
Travailler sa communication sur internet consiste à travailler l’image avec laquelle on veut séduire ses futurs clients. Cela commence avant tout par la création d’une charte graphique qui nous définit et nous démarque de nos concurrents. Cette charte graphique doit se décliner sur tous les supports de communication : carte de visites, réseaux sociaux ou encore site internet. C’est d’ailleurs ce dernier qui constitue notre véritable vitrine et qui mérite pas mal de travail et de réflexion. Plusieurs entrepreneurs optent aussi pour la création d’un blog professionnel. Ils se mettent en avant à travers des articles liés à leur activité et un univers web qui se met à jour plus souvent qu’un site internet « statique ». Travailler son branding passe aussi par sa visibilité sur les réseaux sociaux professionnels mais aussi sur les plateformes de freelance.

Voilà, vous savez maintenant tout des premières étapes par lesquelles je suis passée pour créer mon entreprise. Cela m’a valu quand même plus de trois mois de travail acharné, de recherches et de réflexion continues. Mais cela vaut vraiment le coup !

 

Vous aimez cet article ? N’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest !

Le Paris de Rim - Entreprenariat par où commencer ?

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.